© 2023 by Echange Nord Sud. Proudly created with Wix.com

Fours solaires et poêles économes

Plusieurs constats sont à l'origine de ce projet :

  • une déforestation massive de cette région d'où sont issus 85 % du bois consommé au Sénégal ; la cuisson des aliments, par exemple, est assurée à 98 % par l'utilisation de bois et de charbon ;

  • dans cette région, des distances de plus en plus grandes sont à parcourir par les femmes et jeunes filles à qui incombe la corvée du bois et qui sont exposées aux agressions et viols dans les zones isolées ;

  • le maigre revenu journalier des femmes qui ne peuvent aller en forêt passe presque intégralement dans l'achat du bois ;

  • dans de telles conditions, reste souvent vaine (de façon évidente), l'incitation à faire bouillir l'eau avant de la boire pour éviter les maladies parasitaires et microbiennes qui sévissent dans cette zone (seulement 8,9 % de la population a un accès à l'eau du robinet et 7,4 % a un puits protégé).

 

En conséquence, dans cette région au climat sahélien, l'utilisation de l'énergie solaire en termes de développement durable trouve toute sa justification.

C'est ainsi que ENS et l'A.S.D.P.R. (Association de Solidarité Pour le Développement Rural) ont travaillé sur le projet de mise en place des fours solaires et fours économes. Pour ce faire, l'association a organisé et financé la formation d'artisans à la construction de ces outils. Parallèlement, elle a organisé la sensibilisation d'une centaine de femmes représentantes de groupements féminins à leur utilisation.

Une entreprise locale de Dakar a été sollicitée et a dépêché des formateurs sur place.

Pendant 3 jours, 5 menuisiers-métalliques et 6 menuisiers-bois (de Kolda, de Velingara et de Sédhiou) ont été formés à la fabrication de cuiseurs solaires et de poêles économes.

 

Ces poêles économes ont plus de succès que les fours solaires auprès de la population féminine qui a quelque réticence à se les approprier. Cependant, les fours solaires se vulgarisent peu à peu et servent principalement à chauffer l'eau, faire les confitures et sécher les graines.

Ces actions pourraient entraîner aussi une baisse de la tension entre l'administration des Eaux et Forêts et les menuisiers (400 dans la ville de Kolda) ou les populations qui les fournissent illégalement en bois ; sans diminution de coupe ou de réglementation, certaines essences pourraient totalement disparaître (par exemple, l'essence Ven met 80 ans à venir à maturité). Echange Nord Sud cherche maintenant les moyens de diffuser largement ces outils.

 

Nous espérons qu'une émulation naturelle assurera la pérennisation du projet quand la population constatera les effets positifs de ce système innovant et que les demandes de fours individuels feront travailler les artisans formés et amélioreront ainsi, à plusieurs titres, les conditions de vie de la population de la région.

 

Pour pouvoir renouveler des formations à la fabrication et l'utilisation de ces fours et donner plus d'ampleur au projet dans la région, par

  • la protection de la forêt de Mahon,

  • le développement d'une zone maraîchère (nouvelles méthodes, nouvelles semences pour élargir l'éventail de légumes à consommer)

  • la mise en oeuvre d'autres projets en relation avec la protection de l'environnement conjuguée à l'amélioration du niveau de vie de la population, 

  • E.N.S. a reçu une subvention du Conseil Régional d'Aquitaine.

La formation des menuisiers bois/fer a porté ses fruits :

  • Ils se sont organisés en fédération qui est désormais agréée par la Chambre des métiers, ce qui leur donne accès à une mutuelle.

  • La fédération participe à la diffusion de la formation et peut utiliser les locaux et les outils de la Chambre des métiers.

  • La commande du Conseil régional de Sédhiou a été livrée : 20 fours solaires (pour la cuisson des confitures et le séchage des fruits) et 50 poêles économes (dont 1 a été remis aux éclaireurs pour leur propre usage et pour la vulgarisation de cet équipement nouveau auprès des villages qu'ils traversent).

  soutenez-nous

  newsletter